Image default
Voyage & Loisirs

Comment bien choisir son chevalet de peinture ?

La forme du chevalet n’a que peu évolué au fil du temps. Ce support utilisé par les peintres dans l’antiquité servait à travailler, tenir ou encore présenter une œuvre quelconque. Soit, sa dimension se rencontre encore aujourd’hui dans les ateliers de peinture. Vous pouvez l’ajuster à votre convenance lorsque vous peignez.

Les différents types de chevalets   

Généralement, on distingue plusieurs types de chevalet, vous choisirez le vôtre en fonction de la façon dont vous l’utiliserez. En effet, il y a les chevalets d’ateliers qui sont pour un usage intérieur vu leur taille imposante. Ils sont assez encombrants et demandent beaucoup d’espace, leur robustesse assure une stabilité sans faille et permet d’accueillir des toiles plus grandes et plus lourdes. Ils sont aussi munis de casiers pouvant servir au stockage du matériel de peinture tels que les pinceaux et les boites de peinture. On compte aussi deux formes de chevalets d’ateliers : le trépied qui est un chevalet pourvu de trois bases à inclinaison facilement réglable et le socle en H qui comprend deux pieds et une structure en H, souvent équipé de roulette pour faciliter son déplacement. Ensuite, il y a les chevalets de campagne très légers, en bois ou en aluminium facilement transportables. Visitez ce site pour en savoir plus.

Le budget à prévoir 

Choisissez votre chevalet en fonction de l’endroit où vous peignez, et de l’usage. Prévenez un budget compris entre 90 et 650 euros pour un chevalet neuf car les prix varient en fonction de la qualité des matériaux de conception et de la taille de votre toile.

Related posts

Varatraza : l’expérience écolodge

administrateur

Les meilleures activités à faire en famille

Irene

Découvrir Lyon en famille

Alice